LE DOMAINE

Notre domaine se situe au pied du château médiéval de Crussol. Dans ce cadre majestueux, le coteau de vignes forme un amphithéâtre exposé soleil levant avec vue sur le Vercors




800 ANS D'HISTOIRE

Fondé au 12ème siècle par le seigneur de Beauregard, le domaine de La Beylesse est un corps de ferme fortifié. Théâtre des guerres de religions, il est incendié à la révolution française. Propriété de la famille Nodin depuis 1910, Rémy et son épouse Amandine sont la quatrième génération. Ils continuent à écrire l’histoire du plus vieux domaine en activité de Saint-Péray.


LE TOURNANT

Adolphe Nodin & Marguerite Courbis épouse Nodin

Adolphe Nodin est issu d’une lignée de cultivateurs au Mazel, sur la commune de Champis. A 21 ans il rentre au service de l’empereur Napoléon III dans le 2eme régiment de carabiniers en 1864. 2 ans plus tard il devient carabinier de la Garde Impériale puis intègre le régiment des Dragons de l’Impératrice le 1 mars 1867 jusqu’à la fin de la guerre Franco-Allemande en 1871.
Du haut de son 1,77 mètre le brigadier est surnommé par ses camarades « le petit Nodin ». La taille de 1.80 mètre étant requise pour être Dragon de l’impératrice.
En 1871 il se retire à la Blache du Mazel, pour cultiver les terres qu’il vient d’acquérir. Le mercredi 11 février 1880 il meurt accidentellement à 38 ans d’un coup de sabot de cheval.
Marguerite son épouse portera seule la tâche d’élever leurs 4 enfants et d’effectuer le travail de la ferme. Leur dernier enfant, Ernest est âgé de 2 ans. Il sera marqué par cet évènement tragique qui forgera par la suite son caractère et sa destinée.

* Illustration : Dragon de la Garde impériale sous le Second Empire, d'après Edouard Detaille

LES FONDATEURS

Orphelin de son père à l’âge de 2 ans Ernest grandit à la Blache du Mazel sur la commune de Champis. En 1907, il laisse la ferme à son frère aîné et décide de s’établir à Saint-Péray avec son épouse où ils ont l’opportunité de devenir fermiers de la Beylesse.
La Première Guerre mondiale oblige Ernest à partir au front en 1914. Sa femme Louise reste seule avec leurs 4 enfants. Elle s'occupe de la traite des vaches, des plantations de céréales, de la récolte des fruits, des vendanges et de vinifier.
Louise écrit chaque jour à Ernest. Elle lui fait parvenir des colis de vêtements, mais aussi des bouteilles de Saint-Péray mousseux qu’Ernest lui demande pour les goûter avec ses camarades. En retour, il lui écrit des conseils sur la gestion des cultures et la vente des produits.
De retour en 1918, Ernest est sûrement un homme meurtri. Il plante en 1936 avec son fils Paul, la vigne du Suchat qui est aujourd’hui encore en production. Cette vigne est le fil conducteur entre les quatre générations.

LES BATISSEURS

Paul Nodin & Blanche Pabion épouse Nodin

Paul est l’ainé de la fratrie. Le départ de son père pour la guerre le pousse très tôt à prendre des responsabilités. Blanche connut aussi l’absence de son père durant la Grande Guerre. Avec Paul elle met au monde 3 enfants.
La deuxième guerre mondiale oblige la famille à abandonner quelques jours la Beylesse en 1944 lors du débarquement en Méditerranée. La Beylesse, lieu stratégique sur la route nationale 86 fut le lieu d’escarmouches entre Allemands, résistants et Américains.
Après la guerre, Paul devient membre fondateur de la coopérative fruitière de Saint-Péray et il livre sa récolte de raisin à la coopérative de Tain l’Hermitage. Bâtisseur dans l’âme, Paul a un talent pour la menuiserie. Il construit bâtiments en bois, charpentes et meubles qui font de la Beylesse un domaine prospère.

LES VISIONNAIRES

François Nodin & Bernadette Boule épouse Nodin

Bernadette Boule est fille de vigneron à Saint-Germain dans le sud Ardèche. Elle épouse Francois Nodin en 1970. Sa mère se faisait du souci de laisser partir sa fille dans la vallée du Rhône où le brouillard est fréquent !
Leur entreprise commence à la fin des trente glorieuses. La proximité de la ville et la conjoncture agricole leur imposent d’arrêter l’élevage et de se spécialiser. Soutenu par son épouse, François est un entrepreneur et un véritable gestionnaire. Ils professionnalisent leur entreprise. En 1971 ils lancent la vente directe aux consommateurs de leurs fruits. Ils remembrent le domaine affaibli par les successions et développent la production arboricole sur la commune de Soyons. A une période ou la viticulture saint-pérollaise vit son déclin inexorable ils ont l’audace en 1985 de replanter en vigne le coteau de la Beylesse, abandonné aux pâturages depuis plusieurs décennies.
Le dynamisme de François l’appelle à devenir conseiller municipal de Saint-Péray et à poursuivre cet engagement par deux mandats de maire-adjoint. Il fut aussi président de la coopérative d’approvisionnement de Saint-Péray et président du Syndicat d’Irrigation de la commune de Soyons.
Il n’aurait pas pu réaliser cet édifice sans l’appui indéfectible de Bernadette. Quelques jours avant sa disparition le 1er mai 2012, il confie à Bernadette sa satisfaction du devoir accompli, que leurs six enfants aient un foyer et qu’ils soient lancés dans la vie active.

AUJOURD'HUI

Rémy Nodin & Amandine Belle épouse Nodin

Rémy Nodin représente la quatrième génération. A 22 ans il crée le domaine Rémy Nodin avec 1 hectare de Saint-Péray en fermage à ses parents. Son premier millésime 2008 ne tarde pas à se faire remarquer. Il est loin désormais le temps où l’enfant écrasait ses raisins et s’étonnait de ne produire que du vinaigre !
Rémy est animé par le devoir d’honorer ses aïeux et de perpétuer le domaine. « S’il est vrai que le vin est à l’image du vigneron, ce qui fait son charme, il n’est pas présomptueux d’imaginer que les vins du domaine de la Beylesse sont à l’image de son vigneron, noble et généreux » (Hélène de Montgolfier, Cornas Le petit arpent du Bon Dieu, édition Au fils du Rhône)
Les femmes de vignerons ont en tous temps, joué un rôle essentiel. Comme Margueritte, Louise, Blanche et Bernadette auprès de leurs époux, Amandine est présente auprès de Rémy dès le début de l’aventure. Elle le seconde sur le domaine tout en conciliant la vie de famille avec leurs 4 enfants.

4 Grands crus

Lieu-dit la Beylesse

  • Terrain sédimentaire de lœss durcis
  • Orientation Est
  • Encépagement 90% Marsanne et 10% Roussanne
  • produit les cuvées Classique, la Beylesse et Extra-Brut

Cuvée Guilherand

  • Terrain sédimentaire de calcaire argileux, grès et dolomies
  • Orientation Est
  • Encépagement 100% Syrah
  • Produit la cuvée Guilherand

Lieu-dit le grand plantier

  • Terrain sédimentaire de colluvion d'arène granitique
  • Orientation Sud-Est
  • Encépagement 100% sélection massale de Marsanne et Roussanne
  • Produit la cuvée classique

Lieu-dit les Eygas

  • Terrain roche éruptive de granit calco-alcalin de grain moyen, mince sablo-graveleux acide, "saprolite"
  • Orientation Sud-Est
  • Encépagement 100% Syrah
  • Produit la cuvée les Eygas

Cuvée Segovellaunes

  • Terrain sédimentaire de terrasse, limono-argilo-sableux
  • Orientation Sud
  • Encépagement 100% Syrah
  • Produit les cuvées ségovellaunes rouge et rosé

Cuvée le Mazel

  • Terrain profond, très caillouteux, décarbonaté, sablo-limoneux acide en surface et argilo-sableux rouge
  • Orientation Sud
  • Encépagement 100% Syrah
  • Produit la cuvée le Mazel

Lieu-dit Julière

  • Terrain sédimentaire de colluvion d'arène granitique
  • Orientation Est
  • Encépagement 70% Marsanne et 30% Roussanne
  • produit les cuvées Classique et Extra-Brut

Lieu-dit le Suchat

  • Terrain sédimentaire d'alluvions fluviale rhodaniennes et de la terrasse d'étoile.
  • Orientation Est
  • Encépagement 100% sélection massale de Marsanne et Roussanne
  • Produit les cuvées le Suchat et Lys Florissant

DE LA VIGNE AU VERRE

Un domaine familial, dans un cadre exceptionnel, le domaine Rémy Nodin vous propose un moment unique de découverte et de détente.
Sur réservation, nos visites accompagnées d’un guide durant 2 heures, en français et anglais . Une balade dans le coteau de la Beylesse, au pied du château de Crussol, visite des caves et dégustation sont un vrai parcours initiatique sur le travail de la vigne et l’élaboration des vins.
Prendre rendez-vous : cliquer ici .